chroniques des PF : Brian des Glaces

Publié le par DK

Brianlogo-300

L'homme qui aimait les esquimaux

Ce mois-ci, je vais parler de « Brian des glaces » une série italienne parue dans JANUS STARK.Janus062

 

La Série 

Série italienne appelée "Brian dei ghiacciparue dans Il Monello chez Universo avec Antonino Musso au scénario et dessinée par Loredano Ugolini à l'aube des années 80.

Parution française dans Janus Stark N° 60 (décembre 1983) en remplacement de la série "Contes de la Lune Noire" à 75 (mars 1985) où c'est "Dingo, l'homme à la Rolls" qui a pris la suite. Chaque épisode français est la compilation de deux épisodes italiens.

 Voici le détail de toutes ces couvertures :

JANUS STARK N° 62, 64, 65, 66, 71, 74, 75.

On y retrouve Miro (alias Vladimiro Missaglia) pour les premières et Francesco Gamba pour les dernières.

 

L'histoire 


Brian Lubinsky est un ancien agent de la CIA qui a déserté pour fuir la civilisation qu'il n'aime pas. Pour cela, il vit dans les étendues glacées du Pôle, non loin de Thulé au Groënland. Il y a une base secrète, mais il passe le plus clair de son temps avec son ami esquimau : Suomi.
Dès le premier épisode, la CIA vient le chercher pour une mission d'importance en prétendant avoir enlevé Elisabeth, son amie. Brian se plie à leurs exigences, résout la crise et découvre qu'Elisabeth était la complice des services secrets et qu'elle n'était nullement prisonnière.
Dès lors, on constatera souvent que la duplicité est la règle dans les aventures de Brian. Ses interlocuteurs lui mentent souvent ou sont trahis par quelqu'un de confiance.
Malgré cela, Lubinsky s'embarquera régulièrement pour aider des gens, soit par amitié, soit pour récolter des fonds pour subvenir à ses besoins.
Ainsi, la deuxième aventure est-elle proposée par un richissime industriel souhaitant protéger ses secrets de fabrication. Dans la suivante, il viendra en aide à un ancien collègue qui a besoin d'argent pour se retirer. Dans la quatrième, c'est un savant qui a besoin de protection pour une invention qui pourrait tomber en de mauvaises mains.
On a dès les premières aventures l'ossature de la série.

L'appel à un ami

C'est le plus grand classique. On le voit dès la première aventure et elle est, dès l'origine accompagné de son lot de traîtrise. On y retourne dès le Janus 63 quand Brian doit tuer Milky Hendors, "Le Fauve", un dangereux tueur et ex-agent de la CIA. Dès le numéro suivant,  il enquête sur la mort d'un ami et ex-collègue mort mystérieusement lors d'une banale partie de pêche. Dans le N°66, les deux histoires sont aussi dans ce moule avec Lubinsky qui reçoit un message codé de son ami Pete Holwich, surnommé "Roulette" pour sa passion des jeux de hasard. Il va l'aider à dérober des plans d'ordinateur pour que son ami trouve enfin la méthode infaillible pour gagner au jeu. C'est ensuite Martin, un ancien collègue qui vient lui soumettre une enquête suite à un attentat dans le métro new-yorkais. Un seul indice : un médaillon tibétain. Idem dans le 67 avec Brian qui déclenche volontairement une guerre larvée entre les principaux services secrets, en souvenir de son ami Albert Donovan, qui vient de trouver la mort. Ce sera ensuite le "Maître", le vieil agent qui l'a formé venant lui demander une faveur : il veut qu'il élimine celui qui l'a rendu infirme. Là encore; la trahison sera au rendez-vous. Deuxc numéros plus tard, la CIA demande à Brian son aide. Le colonel Kruber et son acolyte Lazlo ont enlevé deux agents et en réclament deux autres. Pourquoi ? Dans Janus 70, Lionel Comby, un ex-collègue est découvert mort. La CIA fait appel à lui pour découvrir l'assassin. Là encore, la trahison sera de mise. Dans le numéro suivant,  Tom Hashey est un ancien collègue passionné par Toulouse-Lautrec. Quelques jours après sa mort, Brian reçoit un fac-similé du peintre sur la banquise. Il décide d'enquêter sur sa mort.

Dansle N°72, un ancien collègue devenu manchot, Stephen Boyd, rend visite à Brian. Il veut entraîner son ami dans une opération d'enlèvement du premier ministre britannique. Brian refuse, mais Boyd le contraint par la menace. Dans le Janus d'après,  Brian et Suomi secourent un homme qu'ils ont vu tomber dans la glace. Peu de temps après, Norman, chef de la CIA vient lui demander de rechercher Roger Alison, un agent qui les a trahi. Le lendemain, c'est le chef des services soviétiques qui lui réclame la tête d'Alison.

Deux numéros plus tard, Brian aide la CIA pour procéder à un échange impliquant Joe Singler, un ami personnel, mais il est piégé par Clyde Norman (chef de la CIA) qui l'échange contre un autre agent malgré tous les coups de mains donnés à la CIA

Enfin, dans la dernière aventure, Rocky Hampes, un ami de Brian et membre de la CIA lui demande de l'aide pour livre Novy un agent russe traître à son pays. Mais au pays des espions, rien n'est jamais comme il semblait être.

Brianvf1-500Une planche française...

La variante étant l'aventure causée par la CIA bien que ce ne soit pas un ami. Premier exemple dans Janus Stark 64 quand on enlève la famille de Suomi pour permettre à Roland Tecker, ex-agent secret de se venger de Brian. Cinq numéros plus tard, c'est Tory, un agent de la CIA qui donne à des malfaiteurs le nom de Brian sous la torture. Les bandits investissent le repaire de Lubinsky et kidnappent Suomi.

Parfois ce sont les services britanniques qui veulent s'attacher ses services comme dans Janus Stark 70 : Les services secrets britanniques lui demandent de découvrir qui a tué le savant Stephen Lowell dans la base antarctique, mais qui dit espions, dit entourloupes.

Les milliardaires

Après la deuxième histoire où Brian travaillait pour un richissime industriel contre monnaie sonnante et trébuchante, il remet le couvert dans Janus Stark 62. Cette fois, il s'agit de Hermann Kardenz von Schiffolt, industriel allemand obèse qui craint pour sa vie. Dans le même numéro, on assiste au retour de Schiffolt en compagnie de néo-nazis. Pour la première fois, Suomi accompagne son ami. Dans le N°65, on reverra pour la dernière fois Schiffolt :  Brian infiltre une organisation néo-nazie et se retrouve face à son ennemi préféré. Il sera aidé par une agente russe : Nastassia que l'on reverra également.

 

Dans Janus 71, l'industriel milliardaire Norwest embauche Brian pour sauver son fils Steve embrigadé dans une sorte de secte. Steve vient juste de se marier et on retrouve le lendemain sa femme morte dans la chambre d'hôtel...

Dans le Janus suivant, une multinationale implantée en Afrique lui demande de soutenir la révolution afin de détrôner le dictateur Cowy Naradan qu'ils ont eux mêmes installés car, entre temps, il est devenu incontrôlable.

Nastassia

On la voit une première fois sauver Brian des griffes de Schiffolt. Elle revient dans le N°68 pour réclamer à Brian un service en échange de la vie qu'elle lui a sauvée. Il faut retrouver un agent qui a déserté. Comme d'habitude, tout n'a pas été dit. Elle reviendra encore dans le numéro suivant, mais ce ne sera qu'une brève apparition.

Janus075

Dernière couverture avec Brian des glaces (Gamba)

Missions volontaires

Parfois, Brian décide de lui-même de partir en mission, même s'il ne s'agit pas d'un ancien collègue. Ainsi dans le Janus Stark 63, Brian intervient sur un groupe de terroriste après avoir entendu appeler à l'aide en esquimau en fond sonore de la revendication des terroristes. Il renouvelle l'expérience deux numéros après où il aide des révolutionnaires sud-américains à libérer leur leader, mais il est trahi. Dans le N°68, les esquimaux de la tribu de Suomi ont un comportement étrange et Brian décide d'y mettre le nez.

Dans Janus 73, Helen Crosby vient demander à Brian de déterminer la mort de son fils entré peu de temps auparavant dans les services secrets.

Dans le numéro d'après, Elmer, un ami journaliste a été assassiné. Son enquête le mène rapidement sur les traces de la secte "84". Il demande de l'aide à Norman de la CIA, mais celui-ci l'envoie paître. Plus tard, Norman lui viendra quand même en aide avant de se faire abattre. On trouve la suite de cette histoire dans le numéro suivant : De retour sur la banquise, Brian se fait agresser par des inconnus. Ce sont de la secte "84", mais il est sauvé par un inconnu qui se révèle être un sénateur. Membre de la secte, il veut la combattre.

Pourtant, très régulièrement, ce monde se rappelle à lui pour régler un problème crucial. Tour à tour, la CIA, des milliardaires ou de simples particuliers réclament son aide. Brian sort alors de sa retraite glacée tout en conservant un regard désabusée sur notre civilisation moderne qu'il expose à Suomi, son ami esquimau.

Les scénarios ont un ton mélancolique, habilement souligné par le trait sombre d'Ugolini. Cette série méconnue, sans atteindre des sommets méritent d'être plus connue car elle aborde de façon adulte des problèmes majeurs de notre société qui sont (malheureusement) toujours d'actualité.

Brianglace-500Nota Bene :

Suomi, est le nom de la Finlande en finlandais.

Le logo de la série restera le même sauf pour le premier épisode où il sera légèrement différent. Si on retrouve aussi le visage de Brian Lubinsky, c'est la typographie du titre qui n'est pas la même.

Dans Janus Stark 62, le chef du contre-espionnage allemand s'appelle Hellmut Schmidt alors que le chancellier de l'époque n'était autre que Helmut Schmidt !

A la vingt-troisième page de l'épisode paru dans Janus Stark 67, on trouve la vignette qui a servi à confectionner le logo de la série.

Les services secret sont montrés sous un jour très négatif, ce qui est peu courant dans les fictions dessinés ou écrites où le mythe de James Bond et consorts a largement influencé notre imaginaire.

Les agents toujours actifs appellent Brian "Le chien sans collier", une expression péjorative pour signifier qu'il n'appartient à aucun service secret.

La couverture du Janus Stark 74 illustre une histoire parue dans le N°75.

La secte "84" du N°74 devient "85" dans le N°75. En fait, c'est une allusion à "1984" le roman d'Orwell qui est appelé ici "84". Mais comme l'édition française est parue en 1985, la secte a été renommée "85" en dépit du bon sens.

Internet

Sur la série Brian des glaces & Loredano Ugolini, il existe quelques sites. On notera surtout :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loredano_Ugolini
La page Wikipedia sur Ugolini.

http://www.fumetti.org/autori/ugolini.htm
La page italienne du site Fumetti.org

http://www.dylandogofili.com/autori/AntoninoMusso.htm
Une petite biographie en italien d'Antonino Musso.

http://www.lfb.it/fff/fumetto/aut/u/ugolini.htm
La page en italien de la fondation Franco Fossati

http://lambiek.net/artists/u/ugolini.htm
La page en anglais de Lambiek.

http://bdmonjournal.free.fr/janus/index.htm
Une page sur Janus Stark parlant de Brian des glaces.

Le mois prochain, je parlerai de la série britannique "Al Hummett" parue dans AKIM et LES ROIS DE L'EXPLOIT.

Dominik Vallet

Remerciements à Robert Fournier et au forum du site ubcFumetti pour m'avoir aidé à identifié le nom original de la série.

Sources : ma collection, Internet .

 

 

Publié dans Mes articles sur la BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article