Avatar de James Cameron

Publié le par DK

Encore une fois, je ne suis pas à la pointe de l'actu, mais je me suis enfin décidé à aller voir Avatar. Si j'apprécie beaucoup la science fiction, je suis nettement moins fan de James Cameron. Toutefois, la curiosité l'a emporté.Tags : Avatar, James Cameron, film, cinéma, sf, science-fiction, space opera, planet opera, Sigourney Weaver, Michelle Rodriguez, Lost, Alien, Gorilles dans la brume, Jake Sully, Na'vi, Omitocayas, 3D, grand écran, Titanic, unobtainium
L'action se déroule en 2154 sur la planète Pandora. Cette planète est riche en Unobtanium, un minerai extrèmement précieux. Le seul problème, c'est qu'elle est aussi peuplée d'être intelligents vivant de façon primitives : les Na'vi. or, il se trouve que le plus gros gisement est justement situé sur l'emplacement d'un village d'autochtones. Ces habitants défendant leur teritoire sont donc extrèmement hostiles, de même que toute la planète est aussi belle qu'elle est dangereuse. Les plantes et les animaux dangereux pulullant sur son sol. Le docteur Grace Augustine a mis au point des Avatars ayant la forme des Na'vi et contrôlé à distance par des humains. L'un des scientifiques devant contrôler un des Avatar étant mort, on fait appel à son frère jumeau car il possède les mêmes caractéristiques génétiques permettant de le manipuler. Seulement, loin d'être un savant, Jake Sully est un ex-marine paraplégique. Sully est rapidement séduit par le colonel de la base qui lui promet de récupérer l'usage de ses jambes en échange d'informations permettant de se débarasser des Na'vi.
Par un heureux hasard, il parvient à s'infiltrer dans la tribu Na'Vi des Omitocayas et tente de devenir l'un des leurs. Petit à petit, il est séduit par leur culture et tombe amoureux de la jolie Neytiri. Entre-temps, il a fourni au colonel ce qu'il voulait. Une attaque est donc déclenchée tandis que Jake est coincé entre deux fidélités. Le combat est inévitable...
Ce film est magnifique. On en prend plein les yeux (même sans la 3D). L'histoire, si elle est simple, fonctionne bien car elle est basée sur des archétypes universels. Et puis, les acteurs réussissent à la rendre crédible. On a affaire à un remake des westerns d'antant avec les Na'vi dans le rôle des indiens et les Terriens dans celui des cow-boys désirant exploiter des richesses du sol. Le tout étant magnifié par un décor extra-ordinaire et des trouvailles originales.
J'aurais sans doute préféré que la fin soit un peu moins "happy end", mais on est à Hollywood.
On retrouve Sigourney Weaver, l'héroïne des films Alien dans un rôle proche de celui de "Gorilles dans la brume". On voit aussi Michelle Rodriguez qui est intervenue dans la série Lost. Nul n'aura échappé que Pandora signifie Pandore en français, célèbre pour sa boîte qu'il ne fallait pas ouvrir. Allusion un peu grosse à ce que les Terriens n'auraient pas dû venir. Enfin, le nom du minerai "UNOBTAINIUM" est un classique en science-fiction pour un minerai impossible à obtenir. Le nom étant d'ailleurs formé sur le mot anglais "UNOBTAIN" (qu'on n'obtient pas).

Dominik


Tags : Avatar, James Cameron, film, cinéma, sf, science-fiction, space opera, planet opera, Sigourney Weaver, Michelle Rodriguez, Lost, Alien, Gorilles dans la brume, Jake Sully, Na'vi, Omitocayas, 3D, grand écran, Titanic, unobtainium

Publié dans SF

Commenter cet article