Chroniques des PF : Marney le renard (Fox News)

Publié le par DK

Tags : Marney le renard, Marney the fox, John Stokes, Scott Goodall, Buster, Yataca, Akim, Bengali, bd, bande dessinée, comics UK, article, Mon Journal, Capt'ain Swing, Dominik Vallet, Akim Color, les petits hommes de l'espace, Guido ZamperoniFox News

Ce mois-ci, je vais parler de « Marney le renard » une série anglaise parue dans YATACA, puis rééditée dans AKIM, BENGALI et CAP'TAIN SWING SPECIAL.

La SérieTags : Marney le renard, Marney the fox, John Stokes, Scott Goodall, Buster, Yataca, Akim, Bengali, bd, bande dessinée, comics UK, article, Mon Journal, Capt'ain Swing, Dominik Vallet, Akim Color, les petits hommes de l'espace, Guido Zamperoni

Série anglaise s'appelant "Marney the fox" parue dans la revue "BUSTER" du 22/06/1974 au 11/09/1976. Les scénarios sont de Scott Goodall et les dessins de John Stokes.

En France, "Marney le renard" a d'abord été publié dans YATACA N°89 à 101 (novembre 1975 à novembre 1976) où la série prenait la place du tarzanide "Mizomba" avant d'être remplacé par "Joe les belles feuilles" également illustré par John Stokes, puis dans AKIM N°606 (novembre 1984) pour la conclusion de la saga, Bengali 124 et 125 (janvier à mars 1988) où il s'intercale entre la série de science-fiction "Faucon Noir" et "Teddy" et enfin dans Capt'ain Swing Spécial N°6 à 15 (juin 1988 à février 1991) où il succède à "Steve Joker" et s'arrête en même temps que la revue avant que l'histoire prenne fin.

Cette série n'a connu l'honneur de la couverture qu'une seule et unique fois dans BENGALI N° 125 sous la plume de Guido Zamperoni.

L'histoire

Marney est le plus grand et le plus hardi des quatre renardeaux de Reenya en cette fin de mois de mai. Alors qu'elle tente de se servir dans un poulailler voisin, un fermier la surprend et la truffe de plombs. Elle y laissera la vie et trois de ces petits seront éliminés par le fermier. Seul Marney a réussi à s'échapper, mais ce n'est encore qu'un renardeau bien jeune pour subvenir à ses besoins. Le voilà lancé dans le grand bain du monde sauvage avec la proximité rarement amicale des humains. Il erre donc sans but si ce n'est celui de survivre et de se nourrir. Quand on n'a pas un territoire à soi, tout cela relève de la gageure et on le constate au fil des pages où Marney doit faire jouer toute son intelligence pour se sortir d'affaire. On le suit donc dans ses tribulations dont le moins que l'on puisse dire est qu'elles ne sont pas de tout repos.

Tags : Marney le renard, Marney the fox, John Stokes, Scott Goodall, Buster, Yataca, Akim, Bengali, bd, bande dessinée, comics UK, article, Mon Journal, Capt'ain Swing, Dominik Vallet, Akim Color, les petits hommes de l'espace, Guido ZamperoniDès le premier jour, il sera confronté à un blaireau et se prendra la patte dans un piège à loup. Un couple de pique-niqueurs et leur fille Belinda s'apercevront de sa présence et alors que le père veut l'achever à coups de bâtons, Belinda s'interpose avant de trouver le moyen de le libérer. Ce sont les prémices d'une règle qui semblera immuable : les humains lui sont hostiles, mais parfois, les enfants le prennent en pitié et lui viennent en aide. C'est ainsi que le jeune Billy Stiles lui soignera sa patte blessée au grand dam de son beau-père violent.

En dehors des êtres humains, ses ennemis s'avèreront être les autres carnassiers de la faune anglaise comme les loutres, les belettes, les hermines, les visons ou les furets. Même le premier renard rencontré verra en lui un rival et il ne devra son salut qu'à la fuite. Et puis, il ne faut pas oublier les chiens qui seront constamment une menace pour lui dans leur rôle de subalternes des hommes. Malgré tout, son premier allié sera finalement un chien errant appelé Crocbis (second épisode), mais Crocbis paiera de sa vie cette alliance éphémère. Comme on le voit, rien n'est manichéen dans cette série où l'adversaire et le partenaire s'entremêlent en permanence.

Le plus grand exploit de Marney sera sans doute son rôle de tuteur auprès des petits de Fern la renarde. celle-ci ayant été abattue par des chasseurs, il prend en charge sa progéniture jusqu'à ce qu'ils soient en mesure de se débrouiller tous seuls, ce qui n'arrivera pas sans moultes péripéties.

Pour finir, Marney trouvera la paix en compagnie de Roanak, une jeune renarde qui deviendra sa compagne. Marney a-t-il fini de fuir ?

Habituellement, dans l'imagerie populaire, le renard joue le mauvais rôle. Que ce soit dans "Le corbeau et le renard" de La Fontaine, dans "Le roman de renart" ou dans bien d'autres récits, il a la réputation d'être un voleur de poules utilisant son intelligence à des fins crapuleuses. Cette histoire est donc à contre-courant. Le seul exemple important de Renard positif est le héros du dessin animé de Walt Disney "Rox et Rouky" sorti en 1981, mais adapté d'une nouvelle de Daniel P. Mannix datant de 1967 (soit 7 ans avant les aventures de Marney).

Une série originale avec un héros animalier réaliste qui n'est pas sans rappeler la série "Le fugitif" où le héros, dans sa cavale, réussissait à dénouer des situations inextricables. C'est une ode à la liberté et à la vie sauvage où l'homme n'est représenté qu'en ennemi avilissant.

A découvrir, notamment pour les graphismes époustouflants de John Stokes.

Nota Bene :Tags : Marney le renard, Marney the fox, John Stokes, Scott Goodall, Buster, Yataca, Akim, Bengali, bd, bande dessinée, comics UK, article, Mon Journal, Capt'ain Swing, Dominik Vallet, Akim Color, les petits hommes de l'espace, Guido Zamperoni

Le logo français de la série s'est inspiré de son modèle anglais, mais chaque épisode (ou presque) a pû en voir une variante comme si l'éditeur français ne parvenait pas à fixer son choix.

La fin des tribulations de Marney est parue dans Akim huit ans après car au moment de la parution dans Yataca, la publication française avait rattrapé le version originale, empêchant ainsi de conclure le récit.

Les épisodes de Marney ont été réédités dans le désordre. Ainsi, les deuxième et troisième épisode n'ont été repris que dans Capt'ain Swing Spécial N° 12 et 13 tandis que le quatrième épsiode suivait les origines ! Sans oublier le gouffre temporel de huit ans entre Yataca N°101 et Akim N°606 pour lire la conclusion de la saga...

Dans Yataca, il y eut deux séries de John Stokes qui se sont enchainées : Marney le renard et Joe les belles feuilles alors qu'en Angleterre, ces deux histoires se sont également suivies, mais dans l'ordre inverse !

Marney débute fin mai, soit quasiment à la même période que sa publication (fin-juin) et le temps semble s'écouler parallèlement au temps réel tout au long des deux années de parution anglaise. Un cas assez rare pour être signalé.

Les épisodes réédités souffrent d'une qualité d'impression nettement inférieure, ce qui semble indiquer que l'éditeur n'est pas parti des planches de départ, mais de copie de la première version.

Internet

Sur la série Marney le renard, il existe peu de sites. On notera surtout :

http://www.bustercomic.co.uk/marney.html
Une page sur la série (en anglais).

http://www.comicsuk.co.uk/ComicInformationPages/BusterPages/BusterHomePage.asp
Une page sur la revue Buster (en anglais)

http://en.wikipedia.org/wiki/Buster_(comic)
Une autre page sur la revue Buster sur la version anglaise de Wikipedia

http://lambiek.net/artists/s/stokes_john.htm
Une page avec une courte biographie de John Stokes (en anglais)

http://www.britishcomicart.netfirms.com/stokes/stokes_index.html
Une page montrant des extraits des oeuvres de John Stokes.

http://www.theartistschoice.com/stokes.htm
Vente de planches de John Stokes

Le mois prochain, je parlerai de la série anglaise "Les petits hommes de l'espace" parue dans AKIM COLOR.

Dominik

 

Tags : Marney le renard, Marney the fox, John Stokes, Scott Goodall, Buster, Yataca, Akim, Bengali, bd, bande dessinée, comics UK, article, Mon Journal, Capt'ain Swing, Dominik Vallet, Akim Color, les petits hommes de l'espace, Guido Zamperoni

Publié dans Mes articles sur la BD

Commenter cet article